Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flykiller's blog

Rencontre parfaite

18 Mai 2016 , Rédigé par Flykiller Publié dans #Histoire

Cela faisait longtemps que je n’avais pas pris de vraies vacances et cela m’a fait plaisir quand on m’a annoncé que mon frère faisait le trajet et qu’il était d’accord pour m’emmener chez mes parents à Valras-Plage dans le sud de Béziers, cela m’arrangeait je n’avais pas à payer le train aux vues de mon problème d’argent.

Pour les vacances, mes parents m’avaient installé dans une chambre improvisée, pour ce que j’en faisais c’était relativement bien. Sachant comment je vivais, mes parents m’ont fait sortir partout où ils pouvaient m’emmener de manière que j’oublie un peu la vie quotidienne de Paris et son bitume. Pour ça mes parents m’ont fait la tournée de toute la famille que je n’avais pas vu depuis plusieurs années et on a tout remis à jour comme si cela ne faisait que quelques jours que l’on ne c’était point vu.

Dans la fouler de nos retrouvailles mon oncle Michel m’a proposé de l’aider pour préparer une salle en vue d’une petite fête de village, comme d’habitude je suis toujours partant pour aider et en plus j’aurais l’entrée gratuite car j’aurais aidé. Donc forcément j’ai accepté. Le jour-J, mon oncle est venu me chercher directement chez mes parents pour ne pas les déranger. la journée s’est bien passer, déplier les sièges, mettre les tables correctement, décoré aussi légèrement que possible, ranger les divers alimentation et boisson à leurs place, heureusement je n’étais pas seul nous devions être une petite trentaine de différents âges pour aider et nous avons fini vers 17H, c’était prévu qu’environ 200 personnes devaient venir y compris mes parents, mais pour ça je suis revenu à la maison pour me laver et me changer, durant la journée j’avais sué dû au travail fourni, j’ai aussi profité de faire une petite sieste d’une heure pour récupérer.

Avec mes parents nous étions arrivées frais et dispo pour 20H30 l’entrée était de 10€ par personne, sauf pour ceux qui ont aidé du début à la fin, c’était gratuit. Nous avons mangé, bu, parler et danser, sauf que moi je n’étais pas très danse mais comme à mon habitude une fois bien bu, j’ai commencé dire des âneries pour essayer de faire rires les personnes qui m’entourait, qui en fait mes blagues n’étaient pas aussi drôles que ça, je me sentais ridicule, heureusement ma voix était à moitié étouffer par la musique, qui m’arrangeait un tant soit peu. À la fin de la soirée mon oncle m’a de nouveau demandé de l’aider à ranger, il savait que je n’allais pas dire non et qu’en plus c’était pas cher pour lui, du coup mes parents son partit de leurs côtés vers la maison, car n’étant plus jeune ils ressentaient déjà la fatigue arrivée.

En rangeant tout nous avions le droit de terminer les restes qui se trouvait dans les plats pour ne pas gâcher, là encore je n’osais pas trop manger, je ne voulais pas passer pour un pique-assiette ou encore pour un bouffe-tout, mais voilà qu’en déplacent divers objet, une jeune femme est venu à moi pour me proposer un petit quelque chose à manger car elle avait remarqué que je n’avais rien pris ou peu par rapport aux autres, j’ai refusé aussi poliment que possible mais elle insista tout comme moi je refusais sous prétexte que j’avais les mains chargées, je m’attendait à tout sauf au fait qu’elle était prête à me mettre un morceau de fromage dans ma bouche que j’ai bien entendu pas pu refuser, à la suite de quoi nous avons continué à parler, à grignoter et boire tout en rangeant, quoique, en fait c’était elle qui me parlait, moi je ne faisais qu’écouter et répondre à ses questions. Au bout d’un moment, de phrases en phrases, c’est tomber sur un sujet que je connaissais bien, la spiritualité, j’étais surpris qu’elle en sût un bout elle aussi dessus, puis assez rapidement c’est arrivé sur les esprits, sur-ce, elle était septique mais connaissait aussi quelque truc, la jeune femme avait appris beaucoup choses en lisant et regardant des émissions dessus, pas parce que cela l’intéressait mais cela là faisait rire, contrairement à moi cela me passionnait et en plus je m’étais aussi instruit sur internent, tout en différenciant le vrai du faux. Très vite la conversation à tourner aux extraterrestres, les complots gouvernementaux et aux diverses mythologies des ancienne religions en fait tout était relié, j’étais surpris non-seulement qu’elle en connaissait un long, mais en plus cela ne l’avait pas fait fuir, comme beaucoup de personne que je connaissais, à la différence c’est qu’aux autres je n’avais jamais le temps de leurs dire un dixième qu’ils étaient déjà parti, mais elle, était encore là.

Plus on parlait et plus elle me plaisait, elle avait écouté mes diverses théories et moi les siennes, cela me faisait un peu rire, la plupart des choses qu’elle disait je le pensais aussi.

Nous n’avions pas fait attention qu’à la force de parler la soirée était vite passé et que l’on avait tout rangé, il n’y avait plus rien, quand mon oncle est revenu vers moi pour me demander si je voulais un cageot de soda, il en restait plein, sur le coup j’y ai répondu que je n’avais rien pour le transporter, je savais que mon oncle allait dire qu’il me raccompagnait, mais la jeune femme lui a coupé la parole en se proposant de me raccompagner chez moi, cela dit, pour elle aussi il y avait un cageot, mon oncle n’a rien ajouté à ça, c’était un peu normal il habitait à l’opposer de chez mes parents alors que la femme était presque voisin de mes parents. Nous avons ranger les 2 cageots remplis de soda divers, ils avaient fait un petit mélange pour que tous ceux qui ont aider puissent profiter.

Là, je reconnaissais bien mon oncle, à défaut de donner de l’argent en compensation, il donnait ce qu’il pouvait, il savait faire les bons partages.

Sur le chemin du retour et hors du son qui résonnait encore dans ma tête nous avons continué notre conversation dans la voiture sur les sujets que nous connaissions bien, là, ses théories commençais à devenir loufoque que j’ai facilement réfuté, tout comme elle le faisait avec les miennes c’était assez drôle de se contredire car nous n’étions pas des scientifiques de renom.

Pas moins de 10 minutes après, elle s’était arrêter sur le bord de la route, elle voulait marcher un peu car tout comme moi elle avait la tête qui tournait encore, soit à cause de la musique qui résonnait encore, soit à cause de l’alcool que nous avons bu.

Nous avons marché le long de la plage, presque en ce tenant la main sauf que moi et ma timidité nous ne faisions pas bon ménage, du coup je n’osais pas lui tenir la main, mais notre conversation avait changé et c’était devenu plus intime, à certaine de ses questions je n’osais pas répondre car trop intime et pour éviter de répondre je changeais de conversation, là aussi j’étais passé maître et j’ai réussi à lui demander son prénom. Oui cela faisait plusieurs heures que l’on parlait et pourtant je ne connaissais toujours pas comment elle s’appelait. La jeune femme répondant au doux prénom d’Elodie avait tout juste 30 ans, elle n’avait pas d’enfant et cherchait encore son prince charmant, c’était foutu pour moi j’étais loin d’être un prince et encore moins charmant, de mon côté je n’ai pas osé lui dire que j’avais déjà été marié et que j’avais eu un garçon, d’un côté je ne voulais pas l’effrayer et d’un autre côté je ne supporte pas les questions dont les réponses entrainent d’autres questions, c’est une chaine sans fin.

Sans que je m’en aperçoit Elodie m’a pris la main et quand je m’en suis aperçut j’ai serré la main, pas fort seulement plus sûr de moi, puis on s’est assis sur le sable en regardant le ciel, là, la conversation était à sens unique Elodie m’a parlé des étoiles chose que je ne connaissais pas, sur ce sujet les seules choses que je connaissais venaient des séries et films de Science-Fiction que j’aimais regarder, Elodie s’est mise à rire, ça m’a fait du bien, c’était la première fois de la soirée que je réussissais à faire rire une personne.

Un peu plus tard on s’est embrassé et nous sommes rentré chez nous respectivement, on s’est échangé nos numéros, tout en sachant qu’elle ne me rappellerait jamais, car personne ne me rappel jamais et moi je n’étais pas très doué avec le téléphone.

De cette soirée j’en ai gardé un excellent souvenir, je n’ai jamais osé la rappeler de peur de la gêner ou pire et je suppose qu’elle m’avait vite oubliée, contrairement à moi elle était toujours dans ma tête.

Plusieurs mois après, alors que j’avais fait toutes les démarches pour quitter Paris et aller vivre sur Valras-Plage, près de mes parents et ainsi refaire ma vie, j’ai appris qu’Elodie était en fait une amie de la fille de mon oncle donc de ma cousine, c’est ainsi que j’ai revu Elodie et que nous avons continué là où l’on était arrivé, comme-ci les mois passés loin l’un de l’autre n’ont jamais existé.

Par la suite Elodie est devenu ma femme et la mère de mes 2 magnifique enfants, je ne lui ai jamais parlé de mon ex-femme et encore moins de mon garçon.

Je sais qu’un jour il y aura une suite, il y a toujours une suite.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article